Redstone, nouvelle interface de windows 10

Microsoft a lancé le 16 décembre la toute première bêta de la future évolution majeure de Windows 10, alias Redstone, dont la sortie est attendue pour l’été prochain.

Antoine Crochet- Damais / JDN – Après la diffusion d’une première mise à jour de Windows 10 en novembre, Microsoft met désormais le cap sur la prochaine évolution majeure de son OS. Son lancement est annoncé pour cet été. Nom de code : Redstone. Elle ne sera pas baptisée Windows 11 (Microsoft a déjà indiqué qu’il n’utilisera pas cette appellation). En revanche, on peut se demander si elle ne sera pas appelée Windows 10.1 – suivant le même modèle que le nom donné à la principale mise à jour de Windows 8 (Windows 8.1).

Les premières bêta de Redstone ont commencé à être poussées aux testeurs inscrits au programme Insider de Microsoft début 2016. Elles introduisent notamment la possibilité de rechercher via l’assistant vocal Cortana un morceau de musique qui est en train d’être joué ou diffusé. Une nouvelle option permet, aussi, d’effacer les données de surf à la fermeture du navigateur Edge (lire le détail sur ce post officiel). La dernière de ces bêtas (Build 14271) corrige toute une série de bugs (liés à la barre de tâches, au navigateur Edge, à l’utilisation de certains antivirus…).

Une intégration de Cortana aux applications

Quelles pourraient être les nouvelles fonctionnalités introduites avec Redstone ? Une intégration plus profonde de l’assistant vocal personnel Cortana est évoquée par des sources crédibles. Dans ce cadre, Cortana pourrait apparaître au-dessus des documents ouverts (et plus seulement dans le menu Démarrer). Objectif : pouvoir répondre à des questions de manière plus personnalisée et contextuelle. Une intégration plus fine de Cortana à Office 365 est aussi évoquée par les mêmes sources.

L’amélioration du mode Continuum au programme de Redstone

Ce n’est pas tout. D’autres sources évoquent de possibles améliorations de la fonction Continuum. A l’instar de ce que propose Apple avec iOS et Mac, le but de Microsoft serait ici d’instaurer une continuité d’expérience entre les différentes déclinaisons de Windows (desktop / tablette et mobile). Il s’agirait par exemple de pouvoir reprendre l’écriture d’un mail commencé sur smartphone (Windows Mobile) via desktop (Windows), mais aussi de pouvoir synchroniser les sessions de navigation web entre ces deux univers, ou encore de pouvoir utiliser son téléphone Windows Mobile depuis une tablette Windows.

L’arrivée des extensions dans Edge

Autre élément qui devrait être au programme de Redstone : une nouvelle mouture du navigateur Edge intégrant les extensions. Une page Web annonçant leur arrivée en préversion dans Windows 10 a d’ailleurs été mise en ligne par Microsoft, semble-t-il par erreur, puis retirée. Cette page précisait qu’une sélection d’extensions Edge sera proposée dans une prochaine bêta (Build) de Windows 10. Des extensions pour Reddit et Pinterest y sont mentionnées. La capture de cette page web, depuis retirée par Microsoft, a été publiée sur Twitter. Les extensions Edge devront pouvoir se baser sur des extensions Chrome. Une source fiable précise que leur adaptation pour Edge ne devrait nécessiter que des changements mineurs.

Le retour de Windows 10 sur les tablettes ARM ?

Mais d’autres améliorations un peu moins visibles pourraient être, aussi, au menu de Redstone :

  • Windows 10.1 Redstone devrait introduire des passerelles (déjà annoncées par Microsoft) qui doivent permettre d’aboutir à un Windows Store universel. C’est-à-dire une boutique qui, aux côtés des apps modernes de Windows 10, puisse regrouper des développements pour Windows et Windows Mobile de tout type : des applications iOS (projet de portage Islandwood), web (projet Westminster) ou desktop (projet Centennial). Microsoft a commencé à proposer des outils pour mettre en place ces passerelles (voir ce post portant sur iOS). Initialement évoquées comme cible de cette démarche, les apps Android ont finalement été écartées (lire l’article : Microsoft abandonne l’idée de porter les apps Android sur Windows 10).
  • Dans le cadre de la politique multiterminaux de Windows 10, il apparait que Microsoft planche dans le cadre de la future version Redstone sur une adaptation de son OS aux architectures de processeur ARM. Pour l’heure, Windows 10 n’est optimisé que pour les architectures x86. L’information est évoquée explicitement dans une offre d’emploi publiée sur le site de Microsoft (pour un poste de Senior Program Manager). Parmi les responsabilités liées au poste proposé, elle évoque notamment « la conception d’un plan pour aligner ARM en 64bit sur Redstone ».
  • Autre piste révélée par Microsoft lors d’une présentation chez un de ses partenaires: le projet d’intégrer le client de virtualisation App-V à Windows 10 Redstone version Enterprise. L’objectif de l’éditeur étant, ici, de faciliter le déploiement et la mise à disposition sur Windows 10 d’applications streamées depuis un serveur. La même présentation permet d’apprendre qu’App-V pourrait être aussi utilisé dans le cadre d’un projet baptisé Centennial visant à faciliter la migration des anciennes applications Windows (Win32) au format AppX en vue d’accélérer leur mise à disposition sur leur Windows Store.
  • Microsoft pourrait également réintroduire les placeholders. Cette fonctionnalité, présente dans Windows 8 mais supprimée avec Windows 10, permet de bénéficier d’une représentation de son stockage cloud dans OneDrive sans avoir à synchroniser ses fichiers et dossiers.
  • Redstone devrait, enfin, permettre une meilleure gestion de l’interface graphique en fonction de la taille d’écran du terminal – qu’il soit un smartphone, une tablette, un PC ou un grand téléviseur tactile. Pour l’heure, les apps modernes de Windows 10 (basées sur l’Universal Windows Platform) peuvent s’ajuster d’un rapport de 100% à 450%, tout comme les principaux composants graphiques de l’OS (barre de tâches, explorateur de fichiers…). Reste encore certains éléments à améliorer : l’adaptation des icônes du bureau ou encore du menu des applications les plus souvent utilisées par exemple. Ces optimisations devraient être au menu de Redstone. De même, l’auto dimensionnement de l’interface graphique des anciennes applications type Win32 (actuellement inexistant) devrait également être introduit.

Un lancement en même temps que Windows Server 2016 ?

« Nous travaillons actuellement sur certaines améliorations de fond du OneCore, qui est la couche de Windows 10 partagée par ses différentes déclinaisons. […] Ces optimisations doivent permettre à ce composant de rendre le développement de Windows plus efficace dans son approche multi-terminaux : PC, tablette, smartphone, IoT, Hololens et Xbox », explique de son côté Gabe Aul chez Microsoft.

Pour finir, force est de se demander si ce Windows 10.1 Redstone ne pourrait pas sortir en même temps que la prochaine édition de Windows pour serveur, alias Windows Server 2016 (actuellement en bêta), et dont le lancement en version finale est attendu dans les tous prochains mois.