Matraquage des manifestants, pas que chez nous

Au lendemain des défilés des étudiants contre la loi Travail de Myriam El Khomri, qui se sont tenus dans toute la France jeudi 17 mars, des images du rassemblement devant l’université de Tolbiac, à Paris, font particulièrement réagir sur les réseaux sociaux.

arton3264

On y voit des étudiants être interpellés avec force par les CRS, mobilisés en nombre devant l’université Paris 1, située dans le sud de Paris. « Matraques télescopiques, flashball, lacrymo, menottes », témoigne sur Twitter un homme qui travaille en face de l’université. « C’était très impressionnant », raconte-t-il au HuffPost. Il évoque une « intervention policière disproportionnée » et qui « n’entraînera aucun apaisement ». « Des étudiants se sont fait rouer de coups, des policiers aussi et ils se sont vengés ».

En fin d’après-midi, certains étudiants ont souhaité tenir une assemblée générale dans l’un des amphithéâtres de l’université. Ils y ont été délogés de force par la police, protégée par des casques et des boucliers anti-émeute.

Interrogée par Libération, le ministère de l’Éducation nationale a expliqué que « des personnes se sont introduites par la force à l’intérieur » de l’université, qui avait pourtant été fermée depuis la matinée, « causant des dégradations ». « En accord avec le ministère, il a été demandé aux forces de l’ordre d’intervenir pour faire cesser les dégradations », continue le ministère. Plusieurs personnes auraient été interpellées

Al Huffpost