Réforme constitutionnelle au Maroc

NormeUn État n’a de valeur que par rapport à son ordre constitutionnel. L’exercice du pouvoir d’État, les organes de décision de dernière instance, les institutions délibérantes et le contrôle de tout ceci doivent être le seul repère de gouvernance à l’échelle sociale.

Est-ce le cas du Maroc actuel (jusqu’à la révision constitutionnelle du 1er juillet 2011) ? Quels sont les véritables leviers normatifs de l’exercice du pouvoir d’État marocain ? Quelles relations se sont tissées entre les différentes institutions et sur quelle base se prend la décision qui impacte le devenir citoyen ?

Autant de questions qui émaillent la logique infernale de tout processus constitutionnel digne de foi et de confiance populaire.

Acheter le livre: Site marchand

SÉLECTION DE LIVRES