France-Maroc: Même cap des deux patronats pour la COP22

Les patronats marocain et français s’activent pour la réussite de la COP22. En effet, les entreprises françaises et marocaines regardent dans la même direction au plan de l’Environnement. Comme annoncé mi-janvier, le président du Mouvement des entreprises de France (Medef) Pierre Gataz est en déplacement au Maroc depuis le 10 mars afin de rencontrer son homologue marocaine ainsi que les chefs d’entreprises engagées en faveur de la cause environnementale.

Jeudi 10 mars au soir, lors d’une première rencontre qui a réuni des patrons marocains et français, sous le signe « Construire ensemble durablement », Miriem Bensalah-Chaqroun, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), a affirmé que « le forum Maroc-France s’inscrit dans une dynamique pour renforcer notre élan sur une question vitale pour l’avenir des populations de la planète entière, qui nous concerne tous, et peut-être, au premier chef, les forces économiques qui produisent la richesse ».

La coopération des entreprises marocaines et françaises autour de la question de l’environnement n’est plus à prouver. Cette rencontre à Casablanca fait suite à une première à Paris, qui a réuni les membres du Medef et de la CGEM, début décembre. L’enjeu est de « mobiliser un grand nombre d’entreprises pour adhérer à ces efforts (réductions de impact des activités des entreprises sur l’environnement, ndlr) », mais aussi de « former les entreprises à la notion d’économie d’énergie, tout en restant compétitives », avait plaidé la présidente de la CGEM lors de la première rencontre.

L’Afrique subsaharienne également concernée

Pour le président du patronat français, s’il est primordial que les entreprises marocaines et françaises coopèrent sur les questions de l’environnement, l’objectif est également d’étendre cette campagne de sensibilisation aux entreprises de l’Afrique subsaharienne.

Une opération qui pourrait être notamment facilitée depuis que les entreprises marocaines sont de plus en plus nombreuses à investir dans le continent. Mais pour y parvenir, il faut dans un premier temps consolider les liens entre l’Hexagone et le royaume, souligne la même source. « Le déplacement de la délégation des chefs d’entreprises a pour objectif de tisser des liens très profonds avec les acteurs économiques marocains », a précisé Pierre Gattaz, tout en rappelant que « la France reste le premier partenaire économique du Maroc ». Quelque 750 filiales d’entreprises françaises sont installées au Maroc.

Si la CGEM s’active pour tisser des liens avec son homologue français, la confédération présidée par Miriem Bensalah double également d’efforts à l’échelle nationale afin de mieux accueillir la COP22, qui se tiendra en nombre à Marrakech.

En février, les entreprises membres du patronat marocain se sont engagées à évaluer les émissions de gaz à effet de serre engendrées par leur activité, ainsi qu’à réduire les émissions de gaz par l’adoption et la mise en oeuvre de dispositifs concrets et efficients. Un engagement qui a été officialisé par la signature d’un partenariat entre la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement et la CGEM.

 Photo à la une : Les patronats marocain et français s‘activent pour la réussite de la COP22 | MAP