Aux origines de l’Etat d’Israël

Aux origines d'Israel - photo monde diplomatique

Dans son journal, à la date du 3 février 1941, Ivan Maïsky, ambassadeur soviétique à Londres, relate une entrevue inattendue qui prépara la reconnaissance précoce de l’Etat d’Israël par l’URSS. Ses notes éclairent le revirement de Moscou, qui, après avoir soutenu la création d’une Palestine indépendante, se révéla en définitive plus opposé au mandat britannique qu’au sionisme. An cours de son assemblée générale du 29 novembre 1947, l’Organisation des Nations unies (ONU) apportait son soutien au plan de partition de la Palestine, et donc à la création de l’Etat d’Israël. Ce vote historique n’aurait sans doute jamais pu avoir lieu sans l’appui de l’URSS.

De façon surprenante, les représentants du mouvement sioniste contactèrent les dirigeants russes alors que le pacte germano-soviétique, conclu en août 1939, était encore en vigueur.

La rencontre initiale eut lieu quelques mois avant l’invasion de l’Union soviétique par les Allemands, en juin 1941. Misant sur une victoire rapide des nazis après la débandade des troupes françaises, Joseph Staline s’était donné pour objectif de consolider sa stature politique en prévision d’une conférence de paix qu’il imaginait devoir se tenir en 1942, et dont il espérait un bouleversement de l’équilibre des pouvoirs sur le continent européen.

Lire plus : Le monde diplomatique, février 12016