ANALYSES, RÉFLEXION & DÉBAT

Aux origines de l’État islamique

terrorisme mondial

Dossier : Guerre, terrorisme et droit d’exception

L’État islamique est-il un État, comme il le revendique ? Ou désigne-t-il une nouvelle forme de souveraineté de type impérial ? Matthieu Rey en retrace l’histoire en Syrie et en Irak, en remontant à la domination coloniale européenne et aux deux guerres du Golfe.

RELIGIONS ET SOCIÉTÉS : LE GRAND ÉCART

religion

Dans un livre surprenant, qui vient de paraître(1), Jean Birnbaum, qui préside aux destinées du Monde des livres, renverse une doxa qui a valeur de dogme dans la gauche française (et même au-delà d’elle) : la religion, les religions, sont des symptômes ou des reflets d’autre chose, principalement, dans la tradition marxiste, d’une misère ou d’une incomplétude sociales


 

EXERCER LA PEUR EN POLITIQUE

la-peur-et-la-politique1

Les évènements qui ont marqué l’actualité française et européenne lors du dernier trimestre de 2015 ont montré de façon on ne peut plus évidente que la peur est une émotion éminemment politique: la peur que les attentats ont suscitée, la peur plus diffuse que les migrations entraînent chez une population fragilisée par les difficultés économiques et sociales, la peur de l’extrémisme, enfin, chez tous ceux qui croient encore que la démocratie et la république constituent le meilleur moyen de vivre en paix…


 

La transition permanente

Rabat, Maroc

En transition, le Maroc l’a été la première fois en 1956-59, lorsqu’aux premières heures de l’indépendance, la monarchie et le Mouvement national dominé par le Parti de l’Istiqlal se livrèrent une guerre d’usure, aimantée d’une violence inouïe, avec son lot de morts, de crimes et de ruptures, qui a hanté les arcanes du pouvoir et de ses appareils plus de trente années durant…


 

ISLAMISME BEAT

Incertitudes

La transition actuelle, brève, anodine, presque anecdotique, qui a fait d’un parti islamiste la locomotive du gouvernement marocain post-printemps (l’automne serait plus adéquat) arabe, donne-t-elle l’image, même approximative, du Maroc du futur, immédiat et à moyen terme ?…


 

DÉMAGOGIE ET INCOMPÉTENCE

Apprendre

La pire initiative est celle qui n’en est pas une. Les sociétés modernes, développées et culturellement correctes ne s’empêtrent pas dans des projets foireux par essence. Surtout s’ils peuvent constituer une arme à la déstabilisation sociétale, à l’anachronisme linguistique et à la déchirure politique.