USA-élections : Le monde peut respirer, Jeb Bush se retire

ECLAIRAGES – Le triste souvenir de la patte armée de la famille Bush n’aura pas d’empreinte sur l’arène mondiale et, surtout, sur la destruction massive que le père et le fils Présidents ont apportée au monde arabe, à l’Irak et à tous les faibles de la terre.

TRISTE CONSOLATION, LES BUSH FIGURATIFS SONT LEGION

Jeb BushEn annonçant son retrait de la course à l’investiture républicaine, face à un Donald Trump qui tire plus vite que son ombre, l’Univers des hommes est enfin (peut-être) débarrassé de la tâche maculante des Bush.

Fils et frère des deux anciens Présidents des Etats-Unis, connus surtout pour tout le mal qu’ils ont fait et au mensonge d’Etat qu’ils ont commis, en inventant de toute pièce l’affabulante accusation contre l’Irak de disposer d’armes de destruction massive, Jed Bush fait l’énorme économie d’une autre guerre au monde.

‘’Avec au départ un colossal soutien financier et la bénédiction du parti, l’ancien gouverneur de Floride (1999-2007) semblait le meilleur espoir des républicains pour reconquérir la Maison Blanche’’, souligne le Huffington Post de ce dimanche. Heureusement que l’argent n’est pas toujours la clé du malheur des autres, le 3è du nom n’ayant jamais réussi à dominer la course à la maison Blanche, et encore moins à faire jaillir la moindre étincelle auprès de l’opinion électorale américaine.

Irak en feu
L’Irak en feu sous les bombes américaines et anglaises

Les ruines et décombres que le fils et père présidents Bush ont laissées derrière eux ne semblent plus faire recette aux USA, du moins l’espère-t-on. Il reste, cependant, probable qu’après les présidents menteurs et guerriers on ait à faire à un potentiel président voyou. Car D. Trump semble être le favori de la course à la maison blanche et, in fine, des républicains, même si ceux ne l’ont pas encore adopté officiellement. Et en cela, l’Europe, l’Afrique et, en particulier, le monde arabe doivent s’attendre à quelqu’un à la gâchette facile (voir la vidéo infra).

En effet, Donald Trump a été  »souvent raillé, presque humilié dans les débats républicains, épinglant son manque d’énergie supposé et l’establishment qu’il représente. Jeb Bush se défendait, plaidant pour des idées plus mesurées et qualifiant d’absurdes certaines des propositions de son adversaire comme sur l’immigration musulmane’’, relève le même Huffington Post (média américain avec deux chenilles, Europe et Maghreb).

Les observateurs des élections américaines sont unanimes à considérer Trump une extension comique de la famille Bush présidents. Il rappelle ce discours qui a donné Guantanamo et la guerre illimitée contre ce qui ne va pas dans le sillage américain.

Donald Trump expliqué en 60 secondes

 

D. Trump, l’émigré qui veut bannir les immigrés – vidéo

Publicités