La Russie et l’Occident sont entrés dans une  »nouvelle guerre froide »

La Russie accepte mal la volonté de puissance européenne.

Les positions «ne diffèrent pas autant qu’il y a quarante ans, quand en Europe il y avait un mur», a déclaré le premier ministre de Russie Dimitri Medvedev.

Lors d’une intervention au sommet sur la sécurité organisé à Munich, en Allemagne, samedi 13 février, M. Medvedev a estimé que les relations russo-occidentales étaient entrées dans une «période de nouvelle guerre froide».

«Les politiques européens ont cru que créer une soi-disant ceinture d’amis aux frontières de l’Union européenne serait une garantie de sécurité. Quel est le résultat? Pas une ceinture d’amis, mais une ceinture d’exclusion.»

Il a critiqué «une politique inamicale et fermée de l’OTAN vis-à-vis de la Russie», et a estimé que les positions «ne diffèrent pas autant qu’il y a quarante ans, quand en Europe il y avait un mur».

Manuel Valls, le premier ministre de la France a quant à lui affirmé à Munich que «la France respecte la Russie et ses intérêts, mais les bombardements des populations civiles doivent cesser» en Syrie.

Ph. © Matthias Schrader / AP

Publicités