Censure : Aujourd’hui les appels, demain les Emails

Le blocage des appels gratuits via les réseaux sociaux, qui ne concernait que les réseaux 3G et 4G, sera étendu à l’accès aux communications téléphoniques par wifi utilisés par les réseaux dits domestiques.

En effet, selon un responsable de Meditel,  ‘’Le blocage sera également effectif sur le réseau wifi pour toute application qui donne accès à la voix IP. Il ne reste que quelques réglages techniques à faire pour que les appels soient définitivement coupés’’(1). Cette affirmation a été recueillie par le site Tel Quel. Selon le même site, ledit responsable a précisé par ailleurs  que ‘’cette opération de blocage revient à Maroc Télécom’’, opérateur hégémonique de l’ADSL au Maroc.

Voilà qui met beaucoup de friture dans les propos du Président du Directoire Maroc Telecom qui avait affirmé que c’est l’ANRT qui est derrière la censure des appels gratuit(2).

Dans un précédent article publié sur mon site personnel et reproduit sur Facebook par de nombreux internautes, j’écrivais que le blocage des appels via Skype, WhatsApp, Viber… ‘’appelle deux remarques majeures. Sur le fond, cette censure est un détournement de l’esprit de la loi. La concertation entre les trois opérateurs (MT, Meditel et Inwi) de bloquer de manière concomitante les appels gratuits de leurs abonnés respectifs via les réseaux sociaux est illicite. Elle s’assimile à un CARTEL de fait que la loi interdit, que l’éthique vomit et que la bonne pratique ne peut que condamner. Ce Cartel s’est néanmoins réalisé à l’insu du citoyen consommateur.

Sur la forme, cette censure procède par interprétation abusive, puisque l’invocation de l’article 1 de la décision ANRT/DG/N° 04-04 relative au statut de la téléphonie sur IP est une mascarade, en ce sens que l’usager des appels gratuits utilise un compte personnel adossé à une ligne téléphonique (avalisée par l’un des trois opérateurs) ou un compte de messagerie via Internet, dont le principe directeur est la gratuité. Dans l’un et l’autre cas, l’utilisateur ne commet ni un détournement de la loi ni une violation de quelque clause que ce soit que l’un des opérateurs bellicistes aurait indiquée au consommateur au moment où il acquiert ladite ligne. A ce double titre, ce blocage est abusif, donc hors la loi.’’

verrou informatique

Cet article, posté trois fois successives sur ma page Facebook, a été supprimé les trois fois de ma page par l’administrateur Facebook et sur celles des personnes qui l’ont partagé. Je ne m’en étonne guère parce que cela est coutumier depuis quelque temps sur les réseaux sociaux.

La nouvelle démarche visant le blocage des appels gratuits via wifi domestique (à travers l’ADSL) est également arbitraire dans le cadre du même raisonnement que nous avons fait pur la 3 et 4G.

Avec ce ratissage large qu’opèrent désormais les trois opérateurs (Maroc Telecom, Meditel et Inwi), c’est toute la téléphonie libre gratuite (3G, 4G et Wifi) qui sera supprimée, dans l’impunité totale et la désinvolture impériale, sachant que le Marocain a, depuis quelques années déjà, égaré son sens de la contestation, qu’elle soit pacifique ou pas par ailleurs

Aujourd’hui ce sont les appels qui sont censurés. Demain, très proche peut-être, ce seront nos comptes emails et nos sites qu’ils fermeront !?

Soyons joyeux et restons motus et bouche cousue !

________________

(1) Telquel.ma du 13 janvier 2016. Lire dans la source : Tel Quel

(2) selon le Président du Directoire de Maroc Telecom, une initiative de  l’ANRT (l’agence nationale de régulation) qui a bloqué les applications VoIP parce que ces dernières ‘’ne respectent pas la réglementation en vigueur.’’

Publicités